Top

 

De l'impression au vélo

Alors que l’impression 3D ne cesse de prendre de la place dans la conception d’objets divers et variés, intéressons-nous à son utilisation dans le domaine du cycle.

 

Il est tout d’abord important de distinguer deux types de projets :

- Ceux que j’appelle « projet papier », des projets conceptuels mais qui restent à l’étape de la modélisation

- Les « projets fonctionnels », qui sont allé jusqu’à la réalisation de prototypes ou produits en séries.

 

1. Dans la catégorie des projets papier : projet Luna

Un concept bike dessiné par Omer Sagiv, designer basé à Londres. Ce vélo est constitué d’éléments modulables permettant une réparation rapide et facile. On remarquera le triangle du cadre dessiné en forme de nid d’abeilles, donnant à l’ensemble une grande rigidité ainsi qu’une légèreté. Le projet Luna en est encore au stade de concept et nécessite encore de nombreux ajustements, mais on apprécie que le designer ai adapté son dessin à la faisabilité de la machine d’impression 3D. Il serait en effet difficile ou fastidieux de le réaliser avec une autre technique ou d’autres matériaux. De plus, le designer a utilisé les capacités de la machine en utilisant des matériaux différents, puisque le cadre est réalisé en impression nylon, alors que le guidon ou la fourche par exemple sont eux imprimés dans une matière métallique.

 

2. Toujours dans les papiers : le vélo pliant Mori

Imaginé par le designer Janus Yuan, est lui aussi intéressant car démonstrateur d’une certaine utilisation de l’impression 3D. Destiné à une clientèle féminine, Mori a des dimensions réduites ainsi qu’un poids léger afin de favoriser une pratique urbaine, est équipé de l’assistance au pédalage, et bénéficie d’un système d’éclairage Led dans le cadre et les roues, directement inspiré par le film Tron. L’apport de la technologie d’impression 3D est principalement d’ordre esthétique et visible notamment dans la conception du cadre évidé. L’usager pourra personnaliser son vélo, en choisissant le motif de son cadre, sa couleur, ainsi que la forme de certains éléments. On regrette par contre la faible crédibilité des images qui renforce l’effet « jouet » de ce vélo.

 

3. Dans la catégorie des projets fonctionnels : l’Airbike réalisé par le laboratoire EADS.

Ce vélo conçu en poudre de polyamide via une impression par frittage, est aussi rigide et résistant qu’un vélo en métal, tout en étant bien plus léger. On regrette néanmoins qu’EADS ne se soit pas attardé réellement sur le dessin du vélo, qui est avant tout un démonstrateur des capacités de la machine et de l’impression 3D. D’un point de vue ergonomie et esthétique, il reste encore du travail… On notera tout de même le nid d’abeilles, ici aussi appliqué au cadre ainsi qu’à la selle du vélo.

De l'impression 3D au vélo - Projet Airbike par le laboratoire EADS


 

 

4. 2ème choix : le vélo Solid

Produit en association entre Industry et TI Cycles, Solid est un vélo imprimé en 3D avec du titane, et constitue pour moi, un des seul vélos (de route ou urbain) en impression 3D vraiment industrialisable en l’état. Au-delà de l’impression 3D, le vélo Solid est conçu avec pleins d’astuces et d’applications nouvelles pour l’usager, comme un GPS qui fonctionne via des vibrations dans le guidon, permettant d’orienter le cycliste vers la gauche ou la droite, et ne nécessitant pas d’écran, très dangereux pour la conduite. Du point de vue esthétique, Solid se rapproche plus d’une conception « traditionnelle » et ressemble fortement aux produits concurrentiels. On regrettera donc ce manque de prise de risque formelle, malgré le côté très qualitatif du cadre.

 


 

5. Et enfin : le modèle Mx6 d’Empire Cycle

Réalisé par la société Renishaw, grâce à la technologie de Laser Sintering (fabrication additive en alliage de titane de sections collées les unes aux autres). Le Mx6 est un cadre de mountainbike imprimé en titane qui permet de répondre aux besoins de résistance aux vibrations et aux chocs tout en étant léger. Le processus d’impression a permis de bénéficier d’une grande liberté de création, comme par exemple de réaliser des formes complexes avec des éléments de renfort internes, ou des structures creuses. Ce vélo est le plus abouti de la sélection présentée dans le cadre de cet article. Il montre les capacités de l’impression 3D, tout en s’inscrivant comme une alternative concrète et intéressante à la production traditionnelle. On remarquera malheureusement l’utilisation de l’impression 3D dans le cadre d’une utilisation plus anecdotique, comme le marquage du nom du cycliste

De l'impression 3D au vélo - Projet Mx6 d’Empire Cycle par Renishaw


 

 

Author: Chloé
About me

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience de navigation sur notre site. We use cookies to improve our website and your experience when using it. Cookies used for the essential operation of this site have already been set. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

  I accept cookies from this site.
EU Cookie Directive Module Information