Top

 

Guide : "Les différents matériaux d'adhésion"

Tout bon imprimeur est confronté un jour ou l’autre à des problèmes d’adhésion des pièces au plateau de son imprimante 3D.

 

 

De nombreux paramètres entrent en jeu : le type de filament, le plateau (matière et température), la distance de la buse, etc. Si les premières couches n’ont pas adhéré correctement, la réussite de l’impression est grandement compromise. Il existe bon nombre de solutions afin de pallier à ces problèmes. Nous allons vous donner ici le panel des solutions pouvant être mises en œuvre pour améliorer l’adhérence.

Dans ces solutions, nous pouvons retrouver le type de plateau (chauffant ou pas), le Buildtak ou encore les matériaux d'adhésion. Et c'est ce dont nous allons vous parler aujourd'hui ; les différents matériaux que nous pouvons utiliser. 

 

 

Ils sont au nombre de 4 :

  1. Le tape 
  2. Les tubes de colle
  3. Le Kapton
  4. Le spray (laque,...)

 

 

1. Le tape

Le mieux est de choisir un blueTape (aussi appelé Mulker) qui est un adhésif résistant à de hautes températures, donc compatible avec un plateau chauffant. Sous forme de rouleau, généralement en 50 mm de diamètre, il se place aisément sur le plateau et se décolle tout aussi facilement. Il permet une bonne accroche de la première couche et limite le warping. Mais lorsque que vous avez un plateau non-chauffant, un tape basique fera l'affaire !

Le principal défaut du ruban reste sa propension à laisser des résidus sur le dessous de la pièce imprimée. Son utilisation est recommandée pour le PLA, et sans plateau chauffant. Mais il est tout à fait possible de l’utiliser avec un plateau chauffant et donc avec de l’ABS, il fera le travail pour des petites pièces.

Attention : les rubans adhésifs les plus courants sont en 50 mm de large. Sur des plateaux « standards » d’environ 200 mm de large, plusieurs bandes sont nécessaires afin de recouvrir l’ensemble du plateau. Cela laisse inévitablement une marque (jointure des bandes) sur le dessous de la pièces imprimée.

 

2. Les tubes de colle

Ressortez vos trousses d’écolier, elles vous seront utiles ! En effet les colles en bâton représentent une très bonne alternative pour l’adhésion au plateau des imprimantes 3D. Il s’agit d’une solution économique pour palier aux problèmes d’adhésion.  

La colle en stick s’utilise pour des impressions de petites ou grandes tailles. Il suffit simplement d’appliquer la colle sur le plateau. Il est encore une fois préconisé l’utilisation sur un plateau verre afin de nettoyer facilement les éventuelles résidus restants après l’impression.

Attention : lors de l’application, bien lisser la colle, afin de ne pas créer de « boules » et garder une surface imprimable plane. Le souci est de voir quelques résidus de colle sur le dessous de la pièce imprimée. Les colles stick s’utilisent pour du PLA sans problème. Elle ne devraient pas poser de problème pour l’ABS car elle peuvent être utilisées avec un plateau chauffant. En revanche pour le PC ou le Nylon par exemple, elle ne devraient pas suffire.

 

3. Le Kapton

Il s’agit d’un film polyimide couramment utilisé dans la fabrication de circuit imprimé pour ses propriétés isolantes.

Dans l’impression 3D, il est utilisé pour ses propriétés de liaison avec le plastique à des températures dépassant 40°C. Aussi son utilisation sera efficace en présence d’un plateau chauffant. Le Kapton offre une très bonne adhérence pour les premières couches. Il est cependant assez difficile à mettre en place, il faudra être minutieux lors de la pose afin d’éviter les bulles. Le film Kapton est particulièrement fin.

Un gros avantage du Kapton : plusieurs diamètres de rouleaux existent (50, 100, 200 mm etc…), ce qui permet de limiter grandement le nombre des bandes et donc les mauvaises liaisons entre les bandes.

Attention : le Kapton reste assez fragile de part sa grande finesse, attention à ne pas lui donner un coup de cutter ou à trop approcher la buse !

 

4. Le spray en bombe

Utiliser une laque sur le plateau est une solution couramment utilisée. Elle possède cependant ses limites, et peut laisser place au warping. Des solutions professionnelles existent, comme par exemple le DimaFix. Il s’agit d’un spray haute adhésion spécialement développé pour l’impression 3D. Mais les laques qu'on trouve en grande surface sont amplement suffisantes. 

Ce spray s’utilise sur des plateaux non poreux, comme le verre par exemple. Pour que son action soit optimale, il est nécessaire de posséder un plateau chauffant. En effet, le spray doit être appliqué sur plateau puis ce dernier doit être chauffé à minium 50°C pour que l’adhésion commence à être efficace. Le DimaFix assure une impression sans warping, même pour les matériaux les plus coriaces : l’ABS, le Nylon, l’HIPS …

Le DimaFix est une solution assez économique, une bouteille de 400 ml convient à plus de 100 impressions.

Attention : en fonction de la température du plateau, l’action du DimaFix sera plus ou moins efficace : plus elle sera haute, plus l’adhésion augmente.

 Résultat de recherche d'images pour "DimaFix"

 

Author: Chloé
About me

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience de navigation sur notre site. We use cookies to improve our website and your experience when using it. Cookies used for the essential operation of this site have already been set. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

  I accept cookies from this site.
EU Cookie Directive Module Information