Top

 

Guide "L'achat d'une imprimante 3D"

Du mal à choisir votre imprimante ? Voilà un guide composé des 12 choses auxquelles vous devez faire attention lors de l’achat de votre imprimante 3D.

 

 

1. Que voulez-vous imprimer ? 

Première étape : nous vous recommandons de penser premièrement à ce que vous souhaitez imprimer car c’est ce qui va influencer en premier lieu votre choix. Tout dépend si vous voulez utiliser cette imprimante à des fins professionnelles ou en tant que particulier.

Le type d’objet va déterminer s’il faut une grande ou une petite imprimante, la précision nécessaire, le nombre d’extrudeuses utilisées et de nombreux autres critères. 

 

Conseil : Si vous êtes en train de réfléchir à l’achat de votre première imprimante 3D, allez faire un petit tour sur les sites tels que Thingiverse, Shapeways, Sculpteo, Pinshape, i.Materialise pour vous donner un peu d’inspiration !

 

2. Combien d’objet planifiez-vous d’imprimer ?

Le prix moyen d’un filament de bonne qualité commence à environ 15€ et peut monter jusqu’à 100€ par bobine. Ensuite, il y a le prix de votre imprimante qui en moyenne coûte 800€. Là où je veux en venir, c’est que si vous désirez imprimer 2 porte-clés pour les offrir en cadeaux d’anniversaire, l’investissement est beaucoup trop grand par rapport à l’utilisation de votre imprimante. C’est pourquoi dans ce cas-là, le moins chers est d’utiliser des services d’impression 3D tels que 3D Hubs, Sculpteo, Shapeways ou bien d’autres, pour imprimer vos objets.

Calculez juste ce que vous souhaitez imprimer dans les 6 à 12 mois suivant et n’oubliez pas d’ajouter les coûts variables (Filament, électricité, pièce cassée,…) ; ensuite, regardez ce que vous coûte l’impression d’un seul objet. Bien évidemment, plus vous imprimerez, plus le prix des pièces imprimées diminuera et plus vite vous aurez amortis votre imprimante 3D. 

Pourquoi calculer pour les 6 à 12 mois suivants ? Parce que le marché de la 3D se développe très rapidement, les prix sont donc en constante baisse et il y a de plus en plus de nouvelles machines comprenant de plus en plus de fonctionnalités étonnantes. 

 

Conseil : Faites donc attention à ce que vous achetez ; évitez d’être déçu les mois suivant votre achat tout ça parce qu’une imprimante moins chère et ayant les même fonctionnalités que la vôtre est sortie sur le marché. 

 

3. Quel est votre budget ?

Pour le moment, les imprimantes 3D les moins chères restent celles qui utilisent la technologie du dépôt de filament –FDM = filament deposition manufacturing-.

L’entrée de gamme se situe entre 200€ et 1200€. Elles sont les imprimantes typiques pour les débutants en 3D. Ces imprimantes utilisent des filaments standards, ne peuvent imprimer que d’une seule couleur/matériel à la fois et ont un petit volume d’impression. Il est également possible d'avoir des imprimantes dites "RepRap" entre 200€ et 500€ avec une aussi belle surface d'impression (qui est en moyenne de 30 x 30 x 40 cm).

Ensuite, nous entrons dans le milieu de gamme qui se situe entre les 900€ et les 3 400€. Certaines peuvent imprimer deux couleurs/matériaux à la fois, peuvent déposer de très fines couches de filament permettant une meilleure résolution. Le plus souvent, la surface d’impression est un peu plus large que dans les imprimantes « basiques », ce qui permet d’imprimer des objets plus large que sur une imprimante de l’entrée de gamme. 

Les imprimantes du type FDM utilisent du plastique qui coûte entre 15€ et 100€. Si vous êtes un peu bricoleur, vous pouvez également acheter un kit et assemblé l’imprimante vous-même en suivant un mode d’emploi. Etant en kit, les prix sont plus bas et les imprimantes en kit les moins chères commencent à partir de 100€.

Les imprimantes un peu plus chères utilisent la technologie du SLA (stereolithography) ou du SLS (selective laser sintering) :

  • Les imprimantes SLA utilisent un laser ou un projecteur numérique ainsi que de la résine photosensible. Le laser va permettre à la résine de se solidifier et ainsi de créer un objet. Avec cette technologie, vous arrivez à des résolutions parfaites et vous pouvez imprimer des détails tout fins. L’impression SLA est plus rapide qu’avec la technologie SLA. Cependant, la résine est plus chère que le plastique et pour l’instant, on a une limite de couleurs. Le prix de ces dernières commence en moyenne vers les 2000€

  • Les imprimantes SLS utilisent de la poudre solidifiée également grâce au laser. Il y a une large variété de matériaux tels que le métal, la céramique, le verre,… Ces imprimantes sont capables d’imprimer un objet multi-couleurs. Pour ce qui est du prix de départ moyen, il faut compter 9000€. 

 

4. Quels matériaux voulez-vous utiliser ?

Le matériel le plus utilisé dans les impressions 3D reste avant tout le plastique et plus précisément le thermoplastique. Il est très malléable et facile à utiliser lorsque qu’il est chauffé et redevient dur et solide en refroidissant. 

Deux sortes de plastique sont utilisées pour les impressions 3D :

  • Le PLA (PolyLactic Acid) est fabriqué à partir d’amidon de maïs. Il est parfait pour imprimer des petits objets et est disponible dans pas mal de couleurs différentes. De plus, c’est un plastique biodégradable ! Avantage en plus, il refroidit rapidement ; ce qui diminue les risques de déformations lors du séchage de l’objet imprimé. Désavantage, si la chaleur de l’extrudeuse est trop basse ou trop haute le taux de déformation est plus élevé. Autre petit désavantage, avec le PLA c’est assez difficile d’imprimer des objets très détaillés.
  • L’ABS (Acrylonitrile Butadiene Styrene) est créé à partir de pétrole. Les objets en ABS sont flexibles mais solide (Comme par exemple, les briques Lego). Il faut un peu plus de chaleur pour faire l’ABS que le PLA et donc plus de temps pour que le plastique refroidisse. Ca augmente un peu les risques de déformation lors du séchage de l’objet. L’ABS peut également émettre de la fumée lors de l’impression. Il reste néanmoins un excellent matériau pour l’impression 3D. 

 Si vous souhaitez imprimer en métal, verre ou céramique, vous avez besoin d’une imprimante spécifique –technologie SLS- mais on retrouve aussi du bois, du bronze, du métal et d’autres matériaux disponibles pour les imprimantes de PLA et d’ABS. La composition des filaments sont généralement constitués de 70% d’ABS/PLA et de 30% de poudre de métal/bois/…

 

Ces 4 points –Ce qu’on veut imprimer, type d’objet, budget, matériaux- sont les plus importants et c’est grâce à eux que vous pourrez vous diriger vers un type d’imprimante bien spécifique. Pour concrétiser votre choix par la suite, voici 6  autres points tout aussi importants. 

 

 

5. Quel volume d’impression ?

La zone d’impression de l’imprimante détermine la taille maximale des objets que vous pourrez imprimer en un seul morceau. Le volume est mesuré dans les dimensions XYZ ; X étant la largeur, Y = la profondeur et Z la hauteur. 

 

 

Bien sûr, de nombreux objets peuvent être divisés en plusieurs parties imprimées individuellement. Vous devez les combiner ensemble par la suite. Si les pièces sont faites de plastique, les coller ensemble se fera sans soucis ! 

 

6. Imprimer en 1 ou 2 couleurs (un ou plusieurs extrudeuses) ?

La plupart des imprimantes 3D ont une extrudeuse. L’extrudeuse est le point où le filament est fondu puis est expulsé afin de créer les objets. Une extrudeuse signifie que vous pouvez imprimer avec une couleur/matière à la fois. Pour changer la bobine de filament lors de l’impression, il faut stopper l’imprimante et changer la bobine tout simplement. 

Certaines imprimantes, généralement plus chères, ont deux extrudeuses. Ainsi, vous pouvez imprimer avec deux couleurs/matériaux simultanément. 

 

 

7. Choix du filament

Il y a deux possibilités : Soit vous achetez une imprimante ayant des filaments propriétaires - c'est-à-dire que vous allez être obliger de prendre les filaments proposés par l'entreprise propriétaire de votre imprimante (comme par exemple la Da Vinci AiO 1.0) - soit une imprimantes ayant des filaments standards. Dans ce cas de figures, vous pourrez trouver les filaments que vous voulez (couleurs/matières), où vous voulez (Fabriquant). Seule chose à faire attention avec les filaments standards, c'est qu'ils sont disponibles en deux diamètres différents : 1.75 et 3 mm (Le plus utilisé est le 1.75 mm). Ce sera donc à vous de faire attention lors de vos achats de filament.

 

ConseilN’oubliez pas de noter que la qualité d’impression et l’épaisseur de couche ne dépendent pas du diamètre du filament. L’épaisseur de couche et la qualité d'impression seront avant tout déterminées par la précision du moteur de l’imprimante et non par le diamètre du filament ou par l'extrudeuse. 

 

8. La résolution verticale (finesse des couches)

La résolution verticale, c’est l’épaisseur minimum d’une couche que l’imprimante produit en un seul passage. Plus l’épaisseur de couches est fine, plus l’objet imprimé sera lisse. Cependant, l’impression prendra plus de temps sachant qu’il y a plus de couches à imprimer.

 

 

Pour les impressions FDM, les épaisseurs de couche sont généralement de 0.2 ou 0.3 mm. Dans les imprimantes FDM un peu plus chères nous atteignons des couches de 0.1 mm. Certaines imprimantes permettent de régler l’épaisseur de la couche ; ça vous permet de créer des objets « tests/brouillons » plus rapidement. 

Pour ce qui est des imprimantes SLA, les épaisseurs de couche sont plus fines que 0.03 mm. 

 

9. La résolution horizontale (X et Y)

La résolution horizontale indique le mouvement minimum que l'extrudeuse peut faire lors d’une couche. Plus la valeur est élevée, plus l’imprimante atteint un haut niveau de détails. La résolution XY ne doit pas être supérieure à 0.3 mm.

 

10. Plateau chauffé ou non-chauffé

Le lit d’impression chauffé va considérablement améliorer la qualité d’impression, car elle conserve le plastique chaud lorsqu’il est sorti de l’extrudeuse pendant le processus d’impression ce qui empêche le gauchissement. Le gauchissement, c’est un effet indésirable provoqué par le refroidissement rapide du plastique le long des bords par rapport à l’intérieur. De cette façon, les bords se déformeront et l’objet sera donc déformé lui aussi. 

 

Les imprimantes moins chères n’ont généralement pas de lit chauffé, c’est un critère qui augmente le prix final de l’imprimante 3D. Cependant, certains fabricants proposent des plateaux chauffés en option. 

 

Conseil : N’oubliez pas de noter que si vous avez un lit non chauffé, vous pouvez minimiser la déformation de l’objet en rajoutant un « lit » sous l’objet –autrement dit, une base-. La base augmentera la surface de l’objet imprimé et améliorera l’adhésion de l’objet sur le lit d’impression. 

 

11. Vitesse d’impression

Le plus vite vous imprimez, plus la vitesse d’impression sera importante ; vos objets seront donc terminés plus rapidement. La vitesse dépend de l’imprimante elle-même, mais dépendra également des matériaux utilisés et de la complexité de l’objet.

 

Conseil : Regardez les spécificités de l’imprimante 3D : la vitesse d’impression indique à quelle vitesse l’imprimante peut déplacer son extrudeuse. Cependant d’autres facteurs qui influent sur la vitesse de l’imprimante, par exemple, l’accélération et la décélération de l’imprimante – Cependant, les fabricants ne précisent pas souvent ses informations. 

 

12. Les autres fonctions de l’imprimante qui sont à considérer aussi

Nous voilà enfin au dernier point ! Si vous prévoyez de mettre votre imprimante 3D sur votre bureau, il vaut mieux pour vous de prendre en compte ces caractéristiques :

  • La taille et le poids de la machine
  • Le bruit
  • L’émission de chaleur

De plus, si vous envisagez de bouger l’imprimante régulièrement (foires commerciales, clients, …) ; le poids, la transportabilité et la robustesse seront des points également très importants. 

 

Author: Chloé
About me

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience de navigation sur notre site. We use cookies to improve our website and your experience when using it. Cookies used for the essential operation of this site have already been set. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

  I accept cookies from this site.
EU Cookie Directive Module Information