Top

 

L’industrie automobile s’équipe en imprimantes 3D

Les techniques de fabrication additive, ou impression 3D progressent dans de multiples industries.

 

L’aéronautique, particulièrement en pointe en ce qui concerne la réduction du poids des pièces s’est montrée l’une des premières à s’intéresser à l’impression 3D métal. Aujourd’hui c’est au tour de l’industrie automobile de se convertir à ces nouvelles techniques de fabrication. Selon les analystes de SmarTech, l’industrie automobile est arrivée à son point d’inflexion qui marque le décollage de ce marché de l’impression 3D dans l’automobile. Un marché qui devrait atteindre 1,1 milliard de dollars avant la fin de la décennie.

Les constructeurs produisent déjà des centaines de milliers de pièces prototypes chaque année en impression 3D

Selon l’étude publiée par SmarTech, en 2019, les ventes d’imprimantes 3D à l’industrie automobile se monteront à 586 millions de dollars, les ventes de matériaux à 376 millions de dollars.

Pour les analystes de Deloitte, deux raisons principales motivent les constructeurs et équipementiers à franchir le pas. D’une part, l’impression 3D permet à ces industriels d’innover. Impression de géométries impossible à produire avec les moyens de production traditionnels, allègement de poids avec des structures matricielles, nouvelles fonctionnalités comme l’intégration du câblage dans les structures ou encore production de pièces composées de multiples matériaux, l’impression 3D va permettre à ces industriels de se différencier et gagner des parts de marchés pour ceux qui maîtriseront les premiers l’impression 3D.

 

La transformation de la Supply Chain est l’autre grand driver qui va pousser l’industrie automobile à se convertir à l’impression 3D. Les techniques de fabrication additives vont permettre aux industriels de se passer d’outillages dans un nombre toujours croissant de cas. De même que l’impression 3D devrait leur permettre de limiter les pertes de matériaux liés aux processus de fabrication. En limitant les pertes de matériaux, les industriels peuvent espérer une optimisation des coûts de production. En outre, la relative simplicité d’utilisation de l’impression 3D permet d’envisager de nouvelles organisations de productions décentralisées, avec des stocks restreints, des sites de production « 3D » au plus proche des marché. L’industrie automobile n’en est qu’à l’an 1 de la révolution numérique.

 

Pour rester informé abonnez-vous à notre Newsletter ou pages Facebook, Pinterest ou chaine Youtube.

 

Author: Chloé
About me

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience de navigation sur notre site. We use cookies to improve our website and your experience when using it. Cookies used for the essential operation of this site have already been set. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

  I accept cookies from this site.
EU Cookie Directive Module Information