Top

 

Calibrer son imprimante 3D

Le problème le plus fréquent est simple : l’imprimante rate les parties bâties au dessus du vide. Elle préfère imprimer sur du solide.

 

La solution : créer des contreforts, c'est-à-dire des petits supports qu’on pourra retirer facilement après impression, avec un simple couteau, sans laisser de traces. Pour ce faire, il suffit de cocher la case Supports dans le logiciel d’impression : l’imprimante s’en charge.

Objet avec et sans contreforts

 

Si le dessus de l’objet est raté, c’est qu’en dessous, la matière n’est pas suffisamment dense. L’imprimante ne remplit jamais complètement l’intérieur de l’objet. Elle y bâtit une structure en nid d’abeille, dont la densité est réglable grâce au bouton 3D Density. Plus l’objet est dense, moins on prend le risque de rater son sommet. Mais au passage, la consommation d’ABS double.

La paroi de l’objet a des défauts ? La solution est simple : ralentissez la vitesse d’impression. L’objet se décolle pendant l’impression ? Sa base est probablement trop étroite. Pour bien asseoir l’objet, créez un socle d’un millimètre, en cochant la case Raft. Au passage, ne laissez jamais l’imprimante sans surveillance pendant plus de cinq minutes, ou gare à la catastrophe. La Da Vinci 1.0 est incapable de détecter ses erreurs. En cas de problème, elle ne s’arrête pas. La preuve par l’image :

 

 

Tout un côté du plateau d’impression s’imprime moins bien ? Le plateau n’est probablement pas droit : réglez-le. La manœuvre de « calibration » est intelligemment assistée par l’imprimante, mais demeure longue et laborieuse. Consultez le mode d’emploi. Même chose si la tête d’impression est obstruée. Il existe plusieurs solutions détaillées sur le site Internet de XYZprinting, dans les tutoriels vidéo.

Les parois d’impression sont trop fines pour s’imprimer correctement ? Il faut épaissir l’objet avec un logiciel 3D. Cette fois-ci, l’opération est vraiment complexe. Même chose si l’objet est trop petit. Un logiciel 3D s’impose pour le redimensionner. Cela arrive fréquemment avec les coques de smartphone. Là encore, l’opération est vraiment complexe.

L’objet n’est pas lisse ? On voit ses lignes à trois mètres ? Augmentez la résolution de l’impression (Layer Height) et renforcez ses parois (Shell : Thick). La trame d’impression deviendra moins visible.

Mais comment lisser totalement l’objet ? Plusieurs techniques de lissage coexistent. On peut poncer l’objet avec des papiers de verre de plus en plus fins. Voire avec une ponceuse électrique. Mais la solution la plus rapide est chimique : l’acétone. Le résultat est très spectaculaire. L’objet prend une superbe finition laquée.

 

Photos d’objet avant acétone, après acétone et avec des bulles causées par l’acétone

La manœuvre est assez délicate. On place l’objet dans un bocal de verre, sur un socle. On verse quelques centilitres d’acétone tout autour, en prenant garde de ne pas mouiller l’objet. Puis on chauffe le bocal doucement, pour créer des vapeurs d’acétone, qui lèchent le plastique, et font fondre sa surface. Les détails les plus subtils peuvent disparaître au passage.

Il faut surveiller le processus de près. Un bain trop chaud ou trop prolongé peut faire cloquer le plastique. L’acétone est un liquide inflammable, dangereux pour les poumons, la peau et les yeux. Portez des gants, des lunettes, et placez le bocal sous une hotte. Cette technique est efficace avec les objets courbes aux parois pleines. Mais ne l’employez pas sur des dentelles de plastique : l’acétone les dissoudrait.

Attention, les réglages jouent sur la vitesse d’impression, et la consommation de plastique.

 

CONSO

IMPRESSION

DENSITY

LAYER

SHELLS

106m

13h57

30%

0.2mm

thick

103m

13h30

30%

0.2mm

normal

102m

26h14

30%

0.1mm

normal

53m

7h28

10%

0.2mm

normal

 

On peut diviser la consommation de plastique par deux, en diminuant la densité de l’objet. Au passage, le temps d’impression est divisé par deux également. En revanche, lorsqu’on augmente la finesse d’impression, la consommation de plastique ne diminue pas, même si le temps d'impression est réduit de moitié.

 

TAILLE

CONSO

IMPRESSION

12cm

181m

 

10cm

103m

13h30

5cm

13m

1h53

 

La consommation de plastique n’est pas linéaire. Au-delà de 10cm, on entre dans une zone de forte consommation. Un cylindre plein de 12 cm coûte 35 euros en consommables. Une bobine de 300m de fil coûte 70 euros.

 

Liens

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2014/07/11/comment-reussir-vos-impressions-3d_4449618_4408996.html#0KB3WLBmWjASsyIZ.99

 

Author: Chloé
About me

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience de navigation sur notre site. We use cookies to improve our website and your experience when using it. Cookies used for the essential operation of this site have already been set. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

  I accept cookies from this site.
EU Cookie Directive Module Information