Top

   

Auto'top (26/07/17)

Un article sur les voitures, ça faisait
Lire la suite...

Devenez blogueur d'un jour !

Envie de faire partie d'une communauté
Lire la suite...

L'impression 3D impacte votre entreprise

Voilà un petit temps maintenant que je
Lire la suite...

COMIC CON GENT ARRIVE !

COMIC CON GENT est une convention annuel
Lire la suite...

Les favoris de nos lecteurs

Nos guides

Tous les articles

L'impression 3D s'invite dans le village lunaire

Pour son projet de base lunaire, l’Agence spatiale européenne utiliserait des matériaux disponibles sur place plutôt que de les amener depuis la Terre. Le principe de faisabilité vient d’être démontré en laboratoire...

Selon le site "sciencesetavenir.fr", l'Agence spatiale européenne (ESA) souhaite construire un " village lunaire " international dans les années 2020 – pour des missions scientifiques, l'exploitation minière, le tourisme spatial... Et vient tout juste de montrer que les ressources locales et des technologies automatisées peuvent être mobilisées à cette fin. Les scientifiques du projet Regolight ont prouvé, en effet, que des matériaux très résistants pourraient être fabriqués à partir des poussières très fines présentes à la surface de Lune, le régolithe… assemblées en briques grâce à une sorte d'imprimante 3D !

 

Un peu plus par rapport à ce village lunaire

Le Village lunaire (ou encore plus connu sous le nom de "Moon village") est un concept pour l'instant peu précis de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) qui prévoit une station permanente sur la Lune ouverte aux différents États du monde participants, et ceci à l'horizon 2030.

Résultat de recherche d'images pour "village lunaire esa"

Le directeur général de l'Agence spatiale européenne, Jan Wörner, déclare en octobre 2015 au 66e Congrès international d’astronautique vouloir construire une base humaine ou robotique permanente sur la Lune à l’aide d’une coopération internationale. Wörner confirme cette position en septembre 2016 indiquant avoir reçu des réactions positives à cette proposition.

Résultat de recherche d'images pour "village lunaire esa impression 3d"

L’idée fondatrice de cette base lunaire est de permettre aux nations spatiales participantes de continuer à développer un savoir faire et les techniques pour l’exploration spatiale lointaine et de leur fournir la possibilité d’utiliser un environnement flexible de vie et de travail sur la Lune. Ce village lunaire viendrait à terme remplacer la station spatiale internationale. 

La base pourrait être entièrement robotique sans présence humaine. Sans être exclue, cette option n’a pas été particulièrement mise en avant lors de la communication du concept.

Le projet se veut flexible ; le but de ce village est de pouvoir avant tout abriter différentes activités scientifiques, commerciales ou technologiques. 

 

Avoir un concept c'est bien, mais il existe toujours des contraintes ! En effet, la lune est un environnement particulièrement hostile. La surface lunaire est exposée au rayonnement solaire et cosmique, aux micrométéorites et à des températures extrêmes. Rien que ça..

De ce fait, la construction d’un village lunaire nécessite un financement assez conséquent à l’image de la station spatiale internationale.

 

Pour ce qui est de la construction, Aidan Cowley, chercheur irlandais de l'ESA, travaille sur une technique d’impression 3D (nous y voilà!) utilisant le sol lunaire pour bâtir des dômes de protection. Le concept prévoit d’envoyer sur la surface de la Lune des dômes gonflables et de les protéger à l’aide de structures imprimées sur place.

Pour Bernard Foing, directeur du Groupe international d'exploration lunaire de l'ESA, l’utilisation de métaux, minéraux et d'eau sous forme de glace qui se trouvent sur place pourrait rendre possible la construction de cette sorte de village lunaire permanent.

 

Impression 3D là-dedans ? Un four solaire chauffe et agglomère les poussières lunaires !

Pour les besoins de cette démonstration, les chercheurs de l'ESA n'ont pas utilisé de véritables poussières lunaires mais des roches volcaniques terrestres pulvérisées jusqu'à obtenir des particules de 0,1 millimètre imitant la composition et la granulométrie du régolite. Une table d'impression 3D a permis, ensuite, de déposer automatiquement ces particules dans un moule, couche par couche, puis de les cuire grâce à un four solaire comportant 147 miroirs incurvés. Fabriqué à Cologne au Centre allemand pour l'aéronautique et l'astronautique, ce four permet d'atteindre une température d'environ 1000°C et d'agglomérer ainsi ces particules sans utiliser de liants chimiques.

 

Résultat : des briques de 20 cm de longueur, de 10 cm de largeur et de 3 cm d'épaisseur construites en 5 heures. " Ces briques ont la résistance du gypse ", précise un communiqué de l'ESA, et contribueraient à protéger le village lunaire des rayons cosmiques, des pluies de micrométéorites et des températures extrêmes. Prochaine étape : tester les propriétés mécaniques de ces briques et les fabriquer dans les conditions de températures et de pression régnant sur la Lune.

Fin avril, des ingénieurs américains ont pour leur part démontré que la " terre " martienne pourrait servir, elle aussi, mais par une autre méthode, à fabriquer des briquettes de 3 millimètres d'épaisseur pour les futures constructions sur la planète rouge.

 

A bientôt pour de nouveaux articles,

Chloé

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Village_lunaire

Author: Chloé
About me

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience de navigation sur notre site. We use cookies to improve our website and your experience when using it. Cookies used for the essential operation of this site have already been set. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

  I accept cookies from this site.
EU Cookie Directive Module Information